ticsud

Faciliter et accroître l’usage des tics au sud

Posts Tagged ‘Ticsud’

3 raisons qui peuvent expliquer le ralentissement de votre connexion

Posted by ticsud sur 11 février 2012

Pour ceux d’entre nous qui utilisent des connexions à faible bande passante, télécharger par exemple des fichiers ou exécuter au même moment plus d’une tâche informatique peut avoir des effets inattendus sur la vitesse de la connexion ; surtout lorsque nous ne sommes pas les seuls à l’utiliser. Parmi les nombreuses raisons qui peuvent expliquer les différents désagréments que cause la baisse du débit d’une connexion Internet, il en existe un nombre limité pour lesquels il est possible de trouver des solutions grâce à un paramétrage pointu de la manière dont fonctionnent votre ordinateur et les programmes que vous y installez.

1. Les mises à jour automatiques

Par défaut, tous les programmes informatiques ou logiciels qui sont installés sur votre ordinateur, sont paramétrés pour se connecter automatiquement à Internet pour effectuer des mises à jour ; c’est-à-dire télécharger des versions récentes ou de nouvelles modifications qui y sont apportées par les fabricants. Parmi les champions des mises à jour automatiques figurent les logiciels de sécurité comme les antivirus et les pares-feu ou autres détecteurs de programmes espions.

On comprend bien la préoccupation des fabricants de logiciels d’antivirus : rendre les utilisateurs capables de détecter des attaques de virus récemment identifiés et les aider à s’en prémunir. Néanmoins, vous comprendrez que si un nombre important des programmes installés sur votre ordinateur se connectaient au même moment à Internet via votre connexion bas débit, vous auriez toutes les peines du monde à joindre le fichier que vous avez besoin d’envoyer en toute urgence à votre partenaire ou à votre collègue à l’autre bout du monde.

Pour résoudre ce problème de la baisse de la vitesse de votre connexion, la solution que nous vous proposons est assez simple. Pour les logiciels de sécurité comme les antivirus et autres pares-feu, nous vous proposons de garder le paramètre de mise à jour automatique ; car la sécurité de votre ordinateur en dépend. Mais pour les autres programmes installés sur votre ordinateur, pensez à paramétrer les mises à jour de façon manuelle de manière à pouvoir disposer d’une bande passante acceptable lorsque vous travaillez. Pour modifier les paramètres de mise à jour d’un programme cherchez le Menu Préférences (ou Personnalisation) puis Mise à jour et selectionnez la fréquence de mise à jour qui vous convient.

2. Les programmes qui se connectent à Internet votre insu

Peut-être ne le savez vous pas, mais beaucoup de logiciels installés sur votre ordinateur se connectent à Internet à votre insu. La plupart du temps pour effectuer des mises à niveau mais des fois également pour communiquer aux fabricants, des informations sur l’utilisation que vous faîtes de leur outil. Ceci est surtout vrai pour les logiciels gratuits dont la vente d’informations constitue l’un des moyens de financement. Le but de cet article n’étant pas de faire le procès aux développeurs de logiciels libres, nous pensons qu’il est de votre droit en tant qu’utilisateur d’un outil ou d’un programme informatique de connaître avec précision les fonctionnalités de l’outil en question et surtout ce qu’il fait à votre insu sur votre propre ordinateur.

Les utilisateurs avertis peuvent régler leur pare-feu et programmer eux-mêmes manuellement la façon dont ils souhaitent que chaque programme installé sur leur ordinateur se connecte à Internet. Les utilisateurs non avertis peuvent quant à eux se rabattre sur Zone Alarm, un pare–feu très simple d’utilisation. Le prinicipe de Zone Alarm est très simple : chaque fois qu’un programme installé sur votre ordinateur voudra se connecter à Internet, vous serez averti et vous pourrez ainsi autoriser ou interdire la connexion en fonction de son utilité ou de vos priorités du moment. Une fois installé sur votre ordinateur, vous serez surpris de connaître le nombre de logiciels qui se connectaient jusque là à Internet à votre insu.

3. Les opérations internes de votre navigateur : les barres d’outils et autres extensions

Votre navigateur (Internet Explorer, Mozilla Firefox, Google Chrome, etc.) peut par son fonctionnement interne être à la source du ralentissement de votre connnexion. Au départ, lorsque vous avez un nombre limité de logiciels sur votre ordinateur, tout semble bien se passer. Vous n’avez pas trop de difficulté à vous connecter et à envoyer les fichiers que vous souhaitez mêmes s’ils sont d’une taille relativement grande ; jusqu’au moment où vous commencez par télécharger des logiciels qui à chaque fois vous demandent d’installer un programme complémentaire, une barre d’outils ou une extension à votre navigateur.

Nous n’avons personnellement rien contre les extensions et les barres d’outils, pourvu qu’elles soient réellement utiles et que vous en ayez vraiment besoin. Autrement, lors de l’installation de logiciels sur votre ordinateur, ne vous sentez pas du tout obligé d’installer tout ce qui vous est proposé. Les barres d’outils et les extensions sont des programmes informatiques autonomes ou semi autonomes qui peuvent eux aussi se connecter de manière indépendante à leur serveur pour des mises à jour ou des transferts d’informations sur votre utilisation d’Internet, les sites que vous visitez etc. Cette intense activité de collecte et de transfert de données à caractère privé peut également être à l’origine du ralentissement de la vitesse de votre connexion. Un seul conseil : lisez bien les notices et autres chartes d’utilisation qui accompagnent les outils que vous installez ; qu’il s’agisse de programmes entiers ou de parties de programmes comme les extensions et les barres d’outils.

Notre conseil sera le même pour leur mise à jour automatique. Pensez à désinstaller tout simplement les barres d’outils que vous n’utilisez pas. Désactivez ceux que vous n’utilisez pas fréquemment et pensez également à paramétrer la fréquence de mise à jour de vos extensions en fonction de leur utilité ou de l’utilisation que vous en faites.

Publicités

Posted in Connexion Internet, Performance de l'ordinateur, Vitesse de Connexion | Tagué: , , , , , | Commentaires fermés sur 3 raisons qui peuvent expliquer le ralentissement de votre connexion

La Recherche Interne dans Foxit Reader

Posted by ticsud sur 11 novembre 2011

Dans notre article précédent, nous vous avons présenté la fonction de recherche interne d’ Adobe Reader. Nous n’avons pas pu résister à l’envie de vous faire également connaître comment la même fonction se présente chez son concurrent immédiat : Foxit Reader.

Pour ceux qui ne connaissent pas Foxit Reader, sachez que c’est un logiciel gratuit qui vous permet tout comme Adobe Reader, d’ouvrir et d’éditer vos documents pdf. Vous pouvez l’utiliser également comme moteur de recherche interne à condition que ce soit uniquement pour rechercher les fichiers pdf de votre ordinateur. Autrement, vous devriez plutôt utiliser un autre programme ou logiciel de recherche comme Copernic. Vous pouvez à ce propos consulter les autres articles que nous avons publiés sur la recherche interne sous Windows Vista et  Copernic.

1. Lancer une recherche dans Foxit Reader

Pour lancer une recherche dans un document pdf déjà ouvert, il vous suffit de saisir votre terme de recherche et d’appuyer sur la touche Entrer de votre clavier.

clip_image001

2. La recherche avancée

Si vous désirez étendre la recherche à tous les documents pdf de votre ordinateur, alors, accéder aux options de la fonction de recherche en appuyant sur la fléchette noire à droite de la barre de recherche.

clip_image002

Le menu déroulant suivant s’affichera sur votre écran

clip_image003

Appuyez ensuite sur Open Full Foxit Search….

Si vous utilisez la version française du logiciel, alors appuyez sur la troisième option (du haut vers le bas). Cela doit donner quelque chose comme Ouvrir la recherche complète…

L’interface de recherche de Foxit s’ouvre alors du côté droit de l’écran de lecture.

clip_image005

Sur cette interface, vous disposez déjà de certaines options de recherche avancée comme : le dossier où la recherche doit être effectuée, la casse (mots clés en majuscule ou minuscule), etc.

3. L’affichage des résultats

Comme dans Adobe Reader, l’affichage des résultats fait apparaître le nom du document et la portion de texte où se trouvent vos termes de recherche.

Cela vous permet de naviguer rapidement au sein de vos résultats et d’ouvrir uniquement les documents qui vous semblent pertinents en fonction de leur nom et du contenu des portions de texte affichées.

clip_image006

Petite comparaison de la fonction de recherche dans Foxit Reader et Adobe Reader

Contrairement à Foxit Reader, Adobe offre plus d’options pour la recherche avancée. Il vous permettra donc de retrouver plus facilement la ressource que vous recherchez, à condition que vous preniez le soin de préciser vos critères de recherche. En outre, Adobe Reader vous permet de trier les résultats de votre recherche et même de les affiner. Ce qui est un atout majeur dans la mesure où votre requête peut donner lieu à un nombre important de documents à parcourir. En résumé, Adobe semble être plus adapté pour des personnes qui sont déjà très habituées à l’utilisation des options de recherche avancée. Les nombreux critères de recherche d’Adobe peuvent dérouter les utilisateurs non averties.

La principale force de Foxit Reader réside dans la rapidité avec laquelle il procède à la recherche. D’un autre côté, en permettant l’affichage de l’interface de recherche et les résultats de la recherche sur le même écran, Foxit Reader facilite le traitement des résultats de la recherche. Ce que j’aime personnellement dans Foxit Reader et qui est également valable pour sa fonction de recherche, c’est la possibilité d’ouvrir plusieurs documents dans des onglets différents. Lorsqu’un terme se retrouve plusieurs fois dans le même document, on se sent obligé de l’ouvrir pour une consultation détaillée, sans devoir quitter le document principal ou les autres documents qu’on a déjà ouverts. Dès que vous cliquez sur un résultat, la page s’ouvre dans un nouvel onglet. Cela nécessite bien entendu un paramétrage préalable. Mais cette option ne semble pas disponible dans Adobe qui ouvre chaque document séparément dans une nouvelle fenêtre. Or, vous savez tous qu’ouvrir plusieurs fenêtres de manière simultanée sollicite davantage les ressources de votre ordinateur.

Si vous êtes un néophyte de la recherche automatique, vous pourriez commencer votre apprentissage de la recherche interne par Foxit par exemple, avant de poursuivre avec Adobe. Foxit est également très adapté pour une recherche rapide, Adobe semble être plus lent. De plus, il consomme plus de ressources. Néanmoins, utilisez le pour une recherche pointue surtout lorsque vous n’êtes pas pressé.

Disclaimer

Cet article n’a pas été sponsorisé par les propriétaires des logiciels Adobe Reader et Foxit Reader. Et il n’existe aucun lien à ce jour, entre eux et Jérémie Agbodjavou, l’auteur du présent. Les avis qui y sont exprimés sont des opinions personnelles de l’auteur. Bien que résultant de son expérience des outils présentés, ils ne sauraient en aucun cas constituer des avis définitifs ni d’autorité sur les usages et les performances de ces derniers.

Posted in Desktop Search, Foxit Reader, Recherche Automatique d'Informations | Tagué: , , , , , | Commentaires fermés sur La Recherche Interne dans Foxit Reader

Le Desktop Search sous Adobe Reader

Posted by ticsud sur 11 novembre 2011

Si vous utilisez Adobe Reader pour lire vos documents pdf alors cet article est spécialement pour vous. A propos, saviez-vous qu’il est également doté d’une fonction de recherche interne qui vous permet d’effectuer une recherche dans les documents pdf de votre bibliothèque électronique personnelle?

Dans cet article, nous vous présentons la manière dont vous pouvez effectuer une recherche interne sur votre ordinateur grâce au programme Adobe Reader.

Supposons qu’en pleine lecture d’un document pdf, vous éprouviez le besoin de lancer une recherche sur le contenu de votre bibliothèque électronique ; soit pour retrouver une définition, soit pour trouver un autre document traitant le même sujet. Vous n’êtes pas obligé de sortir d’Adobe Reader. Vous pouvez directement lancer votre recherche à partir de la barre de recherche intégrée d’Adobe.

Cependant, avant d’aller plus loin, sachez qu’Adobe Reader n’effectuera votre recherche que dans les documents pdf de votre ordinateur; puisqu’il est spécialement conçu pour reconnaître et ouvrir ce format de fichier. Ce qui veut dire que si les informations que vous recherchez sur votre ordinateur se trouvent par exemple dans un document Word, Adobe Reader ne les reconnaîtra pas ; il vous faudra alors utiliser un autre outil de recherche interne. Vous pouvez à ce sujet consulter les autres articles que nous avons publiés sur le desktop search et la recherche interne.

La version Adobe Reader utilisé pour ce tutoriel est la version 9.3.4

1. Lancement de la recherche

A partir du document ouvert, saisissez votre terme de recherche dans la barre de recherche présente dans le coin gauche de l’écran.

clip_image001

La barre de recherche peut néanmoins se retrouver plus haut dans votre barre des menus. En fait, sa position dépend de vos options d’affichage.

Lancez directement la recherche en appuyant sur la touche Entrer si vous voulez seulement effectuer une recherche dans le document que vous êtes en train de lire .

Au cas où vous désirez élargir la recherche à toute votre bibliothèque pdf, cliquez sur Ouvrir la recherche avancée de Reader dans le menu déroulant de la barre de recherche (petite flèche pointant vers le bas).

clip_image002

2. Les options de la recherche avancée

Vous avez dans un premier temps la possibilité de sélectionner le dossier ou l’endroit de votre ordinateur où vous désirez que la recherche soit effectuée.

clip_image003

Ensuite, vous pouvez préciser d’avantage vos termes ou expressions de recherche.

clip_image004

Enfin, La fonction de recherche avancée d’Adobe vous permet d’indiquer certaines informations sur le document que vous recherchez; par exemple son auteur, son titre, son nom, etc. Ces critères supplémentaires permettent à Adobe de vous présenter des résultats pertinents et proches de votre requête.

3. L’affichage des résultats

Les résultats de la recherche interne d’Adobe s’affichent sous la forme d’une arborescence montrant d’abord au premier niveau le nom du document et ensuite au second niveau, la portion de texte où se trouve le terme de votre recherche (en gras).

clip_image005

Vous pouvez ensuite trier vos résultats selon plusieurs critères: date de modification, nom du fichier, emplacement…

clip_image006

Si vous n’êtes pas satisfait du tri, vous pouvez retourner aux options de la recherche avancée grâce au lien Affiner les résultats de la recherche en bas de la commande de tri. Cette option vous permettra de définir des critères supplémentaires de tri.

clip_image007

Posted in Adobe Reader, Desktop Search, Recherche Interne | Tagué: , , , , , | Commentaires fermés sur Le Desktop Search sous Adobe Reader

Pédagogie des tics : 7 astuces pour la rédaction de manuels et de tutoriels informatiques accessibles

Posted by ticsud sur 13 octobre 2011

Bien que le fait de vouloir partager ses connaissances en informatique avec d’autres personnes soit une intention très louable, il arrive parfois que certains didacticiels et guides d’utilisation soient difficiles à comprendre par les personnes moins averties en informatique.

Dans cet article, nous vous proposons quelques éléments à prendre en compte lorsque vous rédigez le manuel ou le guide d’utilisation d’un outil informatique.

1. Mettez en valeur l’outil dès les premières lignes du tutoriel

Lorsque vous rédigez un tutoriel, vous devez premièrement convaincre votre lecteur de la nécessité d’utiliser l’outil informatique que vous lui présentez. Il ne s’agit pas de faire la publicité pour une marque ou de décrire l’outil dans des termes élogieux, mais simplement de montrer en quelques mots au lecteur les bénéfices qu’il peut espérer tirer de l’usage de l’outil. L’apprentissage en informatique peut être laborieux pour les débutants voire même décourageant pour certains. Avant d’aborder la description des fonctions du logiciel ou du programme que vous voulez enseigner, prenez d’abord le temps d’en présenter brièvement les meilleures qualités.

2. Illustrez la présentation des fonctions de l’outil par des exemples concrets

Il s’agit dans cette partie du didacticiel, de présenter les principales fonctionnalités de l’outil. C’est la partie du tutoriel la plus aisée à rédiger parce que la documentation qui accompagne l’outil est généralement prolifique sur ses fonctions et utilisations possibles. Vous pouvez construire cette partie du guide de plusieurs manières en vous basant par exemple sur les FAQ, le fichier Read me, ou le guide d’utilisation intégré au logiciel.

Vous pouvez par exemple partir de votre propre expérience (utilisation) de l’outil pour ensuite élargir et terminer avec les autres fonctions ou usages possibles que vous n’avez pas encore personnellement expérimentés.

3. Faites des comparaisons mais évitez de dénigrer les outils concurrents

Il est difficile de se passer de comparaison dans la présentation et l’enseignement des outils informatiques. En matière de logiciels et d’outils informatiques, la concurrence est rude et l’offre est abondante. Vous devrez donc en tant qu’auteur de didacticiel, anticiper les questions des potentiels utilisateurs qui se seraient déjà familiarisés avec un autre outil.

Pour convaincre vos lecteurs à adopter un nouvel outil, il vous faudra certainement prouver d’abord que vous connaissez les limites des autres outils servant à réaliser des tâches similaires ou identiques. L’essentiel en rédigeant votre guide est de ne pas perdre de vue les réels besoins des utilisateurs finaux et leurs usages actuels d’un outil concurrent ou de la même catégorie.

En faisant des comparaisons, gardez vous de dénigrer ou de présenter les outils concurrents de manière dévalorisante. Leurs propriétaires pourraient vous intenter un procès d’atteinte à l’image.

4. Donnez quelques indications sur les spécifications techniques et les conditions requises pour une bonne installation et utilisation de l’outil

L’une des préoccupations majeures en matière d’utilisation de matériels informatiques est la question de la compatibilité ou de l’interopérabilité. Donnez donc à vos apprenants quelques indications sur les spécifications techniques de l’outil : système d’exploitation, taille, espace disque dur requis, langage de programmation, etc. En faisant la promotion d’un outil informatique, prenez la peine de vérifier sa compatibilité avec les systèmes d’exploitation actuellement sur le marché. C’est très décevant pour un internaute de se rendre compte après s’être rendu sur un site de téléchargement, que le logiciel qu’il recherche n’est pas compatible avec le système d’exploitation de son ordinateur. Le but du tutoriel est de faciliter l’usage de l’outil, il faut donc vérifier son accessibilité avant de le proposer à vos lecteurs.

5. Indiquez le lien de téléchargement, idéalement la page web des fabricants

Après avoir montré et démontré l’intérêt d’un outil pour un potentiel usager, la seconde chose dont il faut l’informer est la manière dont il ou elle doit se prendre pour acquérir l’outil. Prenez le soin d’inclure dans votre guide le lien de la page web des propriétaires ou des fabricants (développeurs) de l’outil. Cela vous permettra d’éviter à vos apprenants une recherche qui peut s’avérer laborieuse dans Google. Sur la page des résultats de recherche, il est parfois difficile de reconnaître au premier coup d’œil, le lien de téléchargement qu’offrent les développeurs d’un outil. Vous rendrez donc un grand service à vos lecteurs en les dirigeant directement vers la page source où ils pourront également avoir accès à plus d’amples informations sur l’utilisation de l’outil que vous leur proposez.

6. Précisez si l’outil est gratuit ou non

Est-ce que le logiciel dont vous proposez le manuel est vraiment gratuit ou est-ce un logiciel payant mais seulement gratuit pour 30 jours (durée moyenne de la version d’essai) ? Est-ce un logiciel libre (open source) ou un logiciel gratuit propriétaire (dont on ne peut pas modifier le code source) ?

Dans ce registre, certains vendeurs font preuve d’une subtilité à la limite de la ruse. Ils font la promotion de certains outils informatiques sous des intitulés et des invitations à l’action comme : télécharger gratuitement ou téléchargement gratuit alors qu’il s’agit de versions d’essai de 30 jours. Certains mêmes feignent l’ignorance sémantique et vont jusqu’à appeler ces logiciels, des logiciels gratuits. Un logiciel gratuit seulement pour 30 jours est-il réellement gratuit ? A chacun de donner sa réponse. Pour nous, un logiciel est gratuit ou il ne l’est pas.

7. Indiquer les paramètres et options de base

Beaucoup trop de tutoriels s’attardent sur les fonctions des logiciels et omettent souvent d’orienter les usagers quant aux options de paramétrage qui la plupart du temps peuvent avoir une incidence sur l’expérience des utilisateurs. Nombreux sont les tutoriels qui donnent des descriptions sommaires des outils et invitent les internautes à les télécharger en présumant de leur niveau de connaissance en informatique. Les développeurs de logiciels font un très bon travail en prévoyant des paramètres généraux d’installation et d’utilisation. Cependant, l’usager doit être informé sur sa faculté à influer sur son expérience de l’outil par des paramétrages qui sont conformes à l’usage qu’il compte faire du logiciel téléchargé.

Posted in Didactique des nouvelles technologies, Pédagogie des Tics, Rédaction de Tutoriel | Tagué: , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Pédagogie des tics : 7 astuces pour la rédaction de manuels et de tutoriels informatiques accessibles

Jargon Informatique : le dictionnaire électronique de l’informatique que tout utilisateur d’ordinateur doit avoir

Posted by ticsud sur 20 août 2011

Cet article est le douzième à être publié sur Tic-Sud. Et comme il nous arrive souvent d’y évoquer des termes et des concepts informatiques, que nous ne pouvons malheureusement pas tous définir, faute de temps, nous avons jugé opportun de vous présenter dans ce douzième article, le logiciel gratuit Jargon Informatique.

Nous l’avons personnellement découvert sur le site web de Framasoft et depuis, il est devenu un fidèle compagnon qui ne nous quitte plus dans notre randonnée à la découverte de l’univers de l’Informatique et d’Internet.

logo_jargon_informatiqueJargon Informatique est le seul dictionnaire électronique gratuit de l’Informatique que nous connaissons personnellement à ce jour. Il contient plus de 10.000 mots liés à l’Informatique en général, à Internet et au Web. Son interface est facile d’utilisation. Il vous suffit de taper le mot recherché et de retrouver ensuite sa définition en un seul clic dans l’espace définition.

interface_Jargon_Informatique

Vous pouvez le télécharger librement à cette adresse http://jargon.asher256.com/.

Pourquoi ne pas le recommander également à tous vos contacts qui peuvent être parfois bleuis par tous ces termes du jargon informatique auxquels nous sommes si habitués et qui  malheureusement, peuvent être déconcertants pour les utilisateurs non avertis.

Disclaimer: Cet article n’a pas été sponsorisé par les développeurs (propriétaires) du logiciel Jargon Informatique. Et il n’existe aucun lien à ce jour, entre eux et Jérémie Agbodjavou, l’auteur du présent. Les avis qui y sont exprimés sont des opinions personnelles de l’auteur. Bien que résultant de son expérience de l’outil présenté, ils ne sauraient en aucun cas constituer des avis définitifs ni d’autorité sur les usages et les performances de ce dernier.

Posted in Dictionnaire Informatique, Jargon Informatique, Logiciel Libre | Tagué: , , , , , | Commentaires fermés sur Jargon Informatique : le dictionnaire électronique de l’informatique que tout utilisateur d’ordinateur doit avoir

Hotmail Search : Retrouvez rapidement votre courrier électronique grâce à la fonction de recherche interne

Posted by ticsud sur 20 août 2011

Si vous êtes un utilisateur du service de webmail gratuit Hotmail, alors cet article est particulièrement pour vous. Supposons que vous soyez comme nous abonnés à des newsletters très intéressantes, que vous participiez à de nombreux forums de discussion, ou encore que vous apparteniez à plusieurs listes de discussion. Votre boîte de réception a alors tendance à se remplir très vite. Dans ces conditions, retrouver un message important peut se révéler une tâche ardue si vous ne savez pas bien vous y prendre. Heureusement, les concepteurs des services de webmail ont pensé à nous.

Pour commencer, accédez à votre boîte de réception dans Hotmail. La barre de recherche se trouve dans le coin supérieur droit de l’écran (encadré rouge de la capture ci-dessous).

barre_recherche_hotmail_2

Cliquez sur la loupe ou sur les deux flèches pointant vers le bas.

L’interface de recherche avancée s’affiche légèrement au dessus de la liste de vos messages reçus. Elle comporte des options de recherche auxquelles vous êtes certainement familier, si vous utilisez fréquemment les moteurs de recherche. L’environnement visuel est presque le même.

options_recherche_avancée_hotmail_2

C’est à vous maintenant de déterminer les options de recherche qui vous permettront de  retrouver rapidement votre courrier. Si vous disposez déjà d’indices comme le nom de l’expéditeur, l’objet ou la date d’envoi/réception du message, votre recherche n’en sera plus que facilitée.

La recherche avancée vous permet également de rechercher votre courrier via des mots clés contenus dans le corps du message. Vous devrez alors faire un effort de mémoire supplémentaire pour vous rappeler de deux ou trois termes significatifs susceptibles d’aider Bing à vous faire remonter le message que vous recherchez.

Les options de la recherche avancée reposent sur le principe général suivant: plus vous donnez d’indices au moteur de recherche, plus il lui sera possible de vous présenter des résultats proches de votre requête.

resultats_recherche_avancée_hotmail

Nous espérons que cet article vous aidera à retrouver plus aisémentt vos messages même si vous n’êtes pas un utilisateur de Hotmail. Les services de webmail ont tendance à simplifier et à uniformiser l’environnement visuel de leur interface de recherche.

Pourquoi ne pas nous proposer un article sur la fonction de la recherche avancée du service de webmail que vous utilisez; Yahoo Mail, Gmail ou autre? C’est avec plaisir que nous le publierons. Rappelez-vous:“il y a plus de joie à donner qu’à recevoir”.

Vous pouvez également consulter « 3 astuces pour bien gérer vos courriers électroniques », un article que nous avons publié sur Comfacile , un blog dédié à la communication et au marketing.

Posted in Bing Search, Hotmail, Recherche avancée | Tagué: , , , , , , , | Commentaires fermés sur Hotmail Search : Retrouvez rapidement votre courrier électronique grâce à la fonction de recherche interne

L’utilité des marques-pages pour la recherche d’informations et la veille sur Internet

Posted by ticsud sur 20 août 2011

Tout comme l’historique de navigation, les marques-pages encore appelés bookmarks, sont des outils d’aide à la navigation intégrés à votre navigateur. Ils vous permettent lors de la visite d’une page web, de la « marquer », c’est à dire d’enregistrer son adresse Internet dans un dossier de votre navigateur; généralement pour une consultation ultérieure.

On peut donc facilement imaginer que le but assigné à cette fonctionnalité est de faciliter le retour de l’internaute sur un site web qu’il déjà visité et qui l’a intéressé. Dans Internet Explorer 8.0, cette fonction est accessible via le menu Favoris. Ce qui suggère d’ailleurs que là doivent normalement se trouver, les adresses des sites web que vous aimez particulièrement dans le lot de tous ceux que vous visitez régulièrement. Les développeurs (fabricants) de navigateurs y insèrent généralement de manière très intelligente, les adresses de leurs propres sites web ou celles de sites web affiliés.

Pour toute personne qui souhaite suivre de manière automatique l’actualité d’un site web, la fonction marque-pages des navigateurs présentent plusieurs intérêts. Elle permet :

1. D’enregistrer directement dans un dossier, l’adresse de la page web visitée

Ceci présente l’avantage particulier de vous dispenser d’avoir recours plus tard à l’historique de navigation, qui ne devient pas pour autant inutile. Deux précautions valant mieux qu’une, vous pourrez toujours y récupérer l’adresse du site web que vous souhaitez revisiter; au cas où vous auriez oublié de le marquer lors de votre première visite.

2. D’importer directement dans votre outil de veille, la liste des pages web que vous désirez suivre

En effet, la plupart des services de surveillance automatique en ligne, ainsi que la majorité des outils de veille, vous permettent d’importer directement votre liste de sites web à surveiller. Cette fonction d’import d’adresses (liens, URLs), bien que synonyme de gain de temps non négligeable, ne vous sera vraiment utile que si vous disposez déjà d’une liste d’adresses bien organisée et bien structurée. Autrement, lorsque vous aurez recours à des outils de veille, il vous faudra obligatoirement rentrer (saisir) vos adresses Internet de manière manuelle (une à une) dans la base de données de l’outil. Tâche qui peut s’avérer fastidieuse.

3. De partager avec d’autres la liste des ressources utiles que vous identifiez pendant votre navigation

Presque tous les marques-pages disposent de l’option d’exportation. C’est une fonctionnalité très utile lorsque vous travaillez dans le cadre d’une activité professionnelle d’équipe ou dans le cadre d’une recherche collaborative. Ce sont des situations où le partage de l’information au même titre que la non rétention de l’information, peuvent être considérés comme des principes normaux de fonctionnement.

Pour marquer une page web et l’inclure dans votre liste de favoris faites :

  • Pour Firefox 4.0 : Menu Marque-pages > Marquer cette page ou Cliquer directement sur l’étoile de la barre d’adresse du navigateur.
  • Pour Internet Explorer 8.0 : Menu favoris > Ajouter à mes favoris

Pour afficher la liste de toutes les pages que vous avez déjà marquées faites:

  • Pour Firefox 4.0 : Menu Marque-pages > Afficher tous les marques-pages
  • Pour Internet Explorer 8.0 : Menu Affichage > Barre d’Explorer > Favoris

Vous vous retrouverez alors sur une interface identique à celle de l’historique de navigation. Vous pouvez y éditer et organiser à votre guise vos listes de sites web préférés.

Pour le reste des options comme l’export et la recherche interne, consultez notre article précédent sur l’historique de navigation.

Posted in Bookmarks, Marques-pages, Recherche Internet | Tagué: , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur L’utilité des marques-pages pour la recherche d’informations et la veille sur Internet

Historique de navigation : quelle utilité pour votre recherche personnelle d’informations sur Internet ?

Posted by ticsud sur 20 août 2011

L’historique de navigation est une fonction intégrée à votre navigateur habituel (Mozilla Firefox, Internet Explorer, Google Chrome, etc.), qui vous permet de retrouver rapidement l’adresse ou le lien (URL) des sites web que vous avez déjà visités une fois. C’est une fonction d’aide à la navigation devenue presque indispensable, dans la mesure où il est impossible humainement parlant, de retenir de mémoire, toutes les adresses des sites web que l’on visite. L’historique de navigation vient donc en aide à la mémoire naturelle de l’internaute, qui souvent, est mise à rude épreuve lorsqu’il s’agit de retenir les longues adresses Internet.

De manière générale, la fonction historique de navigation vous est utile pour les 3 choses suivantes :

  1. Retrouver rapidement l’adresse d’une ressource Internet (document, page ou site web) que vous avez déjà consultée par le passé;
  2. Constituer et enrichir votre liste personnelle de sites web favoris;
  3. Mettre en œuvre votre propre dispositif de suivi automatique de pages web.

La veille et la recherche d’informations sont des activités centrées en grande partie sur l’identification de sources d’informations à forte valeur ajoutée. Il est donc important si vous voulez bâtir votre propre système de veille, d’adopter une démarche progressive par palier, en construisant et en organisant votre base de données (liste de sites web à surveiller), à partir d’adresses de sites web que vous avez déjà identifiés comme sources d’informations pertinentes. Il vous faudra ensuite suivre les liens recommandés par chaque site web de notoriété que vous visitez. Cela vous permettra de construire en un temps relativement court,  une première liste de sources d’informations à surveiller.

L’historique de navigation est une fonctionnalité familière et très simple d’utilisation pour la construction par brique de  votre propre répertoire de sites web d’intérêt.  Il s’agit avant tout, de ne pas perdre le bénéfice  des découvertes fortuites  que vous réalisez pendant votre navigation quotidienne d’Internet.

Dans Firefox 4.0, l’historique de navigation est accessible directement dans la barre des menus tandis que dans Internet Explorer 8.0, il est un peu dissimulé dans le menu affichage.

Avant de poursuivre, sachez également que la fonction historique de votre navigateur affiche non seulement, les sites web que vous avez déjà visités, mais également tous les documents html internes que vous avez ouverts sur votre ordinateur. Ce qui veut dire qu’un travail de réorganisation des differents liens sera nécessaire pour disposer de listes exploitables.

Pour afficher la liste complète des sites que vous avez déjà visités faites :

  • Pour Firefox 4.0 : Historique > Afficher l’historique
  • Pour Internet Explorer 8.0 : Affichage > Barres d’Explorer > Historique
historique_firefox_2 historique_IE_2

Vous pouvez ensuite afficher les sites web visités dans l’ordre que vous désirez.

Dans Firefox, la barre de recherche intégrée vous permet de retrouver rapidement grâce à un mot clé, l’adresse du site web que vous recherchez.

Pour tirer le meilleur de l’historique de navigation, assurez vous que les paramètres de configuration de votre navigateur, ne prévoient pas la suppression automatique et régulière des adresses des sites web que vous visitez.

Pour régler les paramètres relatifs à la fonction historique de votre navigateur, faites :

  • Pour Firefox : Menu Outils > Options > Vie privée
  • Pour Internet Explorer : Menu Outils > Options Internet > General > Historique de navigation
    Options_hitorique_Firefox_2 Options_historique_IE_2

Au cas où vous utilisez un ordinateur public, vous pouvez grâce à la fonction export, exporter la liste des sites que vous avez visités. Cela vous évitera certainement la peine de devoir constituer manuellement une liste dans un document externe.

Posted in Fonction Historique, Navigateurs Internet, Recherche Internet, Veille Internet | Tagué: , , , , , , , | Commentaires fermés sur Historique de navigation : quelle utilité pour votre recherche personnelle d’informations sur Internet ?

Read It Later : l’extension Firefox pour les plus pressés

Posted by ticsud sur 20 août 2011

Dans un article précédent, nous vous avons présenté Web to Pdf, une extension du navigateur Firefox qui permet de transformer les pages web en documents pdf. Dans le présent, nous vous parlerons de Read It Later, une autre extension Firefox très utile pour la recherche d’informations et la navigation web en général.

RIL_logoRead It Later sert à la fois à copier les pages web que vous visitez et à créer une liste de lecture, similaire à votre de liste de favoris habituelle. On peut donc aisément classer cette extension dans les deux catégories suivantes d’outils : celle des copieurs de pages et celle des marques-pages. Les outils de copie de pages web permettent la capture partielle ou entière de pages ou de sites web entiers, alors que les marques-pages vous permettent simplement de créer et d’éditer les listes des sites web que vous visitez; de les classer en différents dossiers et de les partager avec d’autres personnes. Les marques-pages encore appelés bookmarks, sont généralement des fonctionnalités intégrées à votre navigateur Internet (Internet Explorer, Google Chrome, Firefox, etc.). Elles vous permettent de retenir l’adresse (le lien ou l’URL) de la page que vous visitez. Nous reviendrons dans un prochain article sur l’utilité des marques-pages pour la recherche d’informations sur Internet.

Une fois téléchargé sur le site http://www.readitlaterlist.com et installé sur votre navigateur, Read It Later vous permet, de marquer la page que vous visitez pour une lecture différée en ligne ou hors ligne. Pour la lecture hors connexion, l’outil vous offre plusieurs options pour copie de la page que vous visitez. Vous pouvez soit copier uniquement le texte de la page, ou soit copier toute la page y compris les images. Ceci vous permet de disposer d’une vue hors ligne quasi identique à la vue en mode connexion de la page visitée.

RIL_bouton_Firefox

Copie d’écran n° 1: bouton Read IT Later

Pour inclure une page web dans votre liste de lecture, il suffit de cliquer sur l’icône de l’outil qui est intégrée à votre barre d’adresse dans Firefox. Read It Later vous permet de paramétrer à votre guise la liste de lecture. Vous pouvez ensuite l’afficher dans la barre de navigation latérale de Firefox. Vous pourrez également afficher les pages web à lire, du plus récent au plus ancien ou inversement, en fonction de la date de capture ou de marquage. Cette fonctionnalité a l’avantage de vous aider à déterminer rapidement un ordre de lecture en fonction de l’ancienneté de la page enregistrée, ou simplement en fonction de l’importance que vous attribuez à une ressource particulière.

RIL_liste_lecture_lateral

Copie d’écran n° 2: Liste de lecture Read It Later

Les autres fonctionnalités intéressantes de l’outil incluent : a) la barre de recherche intégrée qui vous permet de retrouver rapidement par mot clé, l’adresse du site web que vous recherchez -dans votre liste de lecture- ; b) la fonction d’archivage des pages déjà lues ; c) la fonction de synchronisation, qui vous permet d’exporter votre liste de lecture vers d’autres ordinateurs, périphériques ou plateformes web de partage de liens.

Une dernière observation importante pour une utilisation optimale de Read It Later. L’outil est très simple à utiliser et offre un réel confort de consultation hors connexion de la liste de lecture que vous créez. Cependant, en mode connecté, la capture et la copie pour un futur affichage à l’identique de la page web visitée peut être gourmande en bande passante.

En effet, l’extension utilise la capacité de votre connexion pour la copie ou la capture presque à l’identique des pages que vous visitez. En comparaison à Web to pdf, qui ne dépend pas entièrement de votre connexion pour transformer la page web que vous lui indiquez en document pdf. L’utilisation concomitante de Read It Later, pour la capture de pages web et  la navigation d’autres pages web de tailles importantes, peut occasionner un ralentissement de la vitesse de chargement des pages web que vous visitez.

Cette observation est surtout valable pour ceux qui disposent d’une faible bande passante. Copier des pages à l’identique, revient à demander à l’outil d’enregistrer la page visitée avec les images, le design et la présentation d’origine. Dans le cas de web to pdf, la plateforme web propriétaire de l’outil, prend l’adresse de la page que vous lui communiquez et la transforme en document pdf à votre place; sans s’appuyer sur votre bande passante. C’est après la création du document pdf, que votre connexion prend le relai pour le téléchargement du document crée vers votre ordinateur.

Pour ceux qui désirent utiliser Read It Later pour la consultation hors connexion des pages visitées, et non uniquement pour la constitution d’une liste de lecture ultérieure, il serait judicieux de paramétrer l’outil pour la copie des pages au format texte simple. Ceci a l’avantage d’économiser la bande passante et de ne pas altérer votre confort de navigation.

RIL_parametres_copie

Copie d’écran n° 3: Options de lecture hors connexion

Disposer d’un outil dédié à l’identification et la conservation des pages que vous désirez lire plus tard, présente plusieurs atouts dont le plus significatif est la capacité de séparer la liste de vos pages favorites de celle des pages que vous souhaitez consulter ultérieurement. Marquez toutes les pages que vous souhaitez lire plus tard comme favoris vous permet de gagner du temps sur le coup; mais peut ensuite impliquer un grand travail d’organisation en dossiers différents, sans compter que vous risquez d’engorger votre liste de favoris.

Read It Later vous permet si vous êtes un utilisateur de Mozilla Firefox, d’ajouter en un seul clic, la page web que vous visitez à votre liste de lecture. Vous gagnerez certainement plus de temps en ajoutant après la page consultée à la liste de vos favoris; plutôt qu’en l’intégrant mécaniquement dans un dossier spécifique crée dans votre menu marque-pages ou favoris.

La  meilleure manière d’apprécier un outil étant de le tester, nous vous proposons de vous rendre sur le site http://www.readitlaterlist.com et de télécharger l’extension Read It Later. Faites vos propres tests et forgez vous un avis personnel. Si vous êtes satisfait de votre expérience, n’oubliez pas de verser une petite contribution aux développeurs de l’outil. Ils ont fait un excellent travail.

Disclaimer: Cet article n’a pas été sponsorisé par les développeurs (propriétaires) de l’extension Read It Later. Et il n’existe aucun lien à ce jour, entre eux et Jérémie Agbodjavou, l’auteur du présent. Les avis qui y sont exprimés sont des opinions personnelles de l’auteur. Bien que résultant de son expérience de l’outil présenté, ils ne sauraient en aucun cas constituer des avis définitifs ni d’autorité sur les usages et les performances de ce dernier.

Posted in Marque-Page, Mozilla Firefox, Read It Later | Tagué: , , , , | Commentaires fermés sur Read It Later : l’extension Firefox pour les plus pressés

Transformez vos pages web préférées en documents pdf grâce à l’extension Firefox Web to Pdf

Posted by ticsud sur 20 août 2011

Si vous effectuez souvent des recherches d’informations sur Internet, alors il vous est certainement arrivé de tomber sur une ressource (page web) intéressante mais trop abondante pour une consultation immédiate. L’une des solutions dont vous disposez si vous utilisez le navigateur Mozilla Firefox, est l’extension web to pdf. Web to pdf est un outil très pratique pour transformer vos pages web préférées en documents pdf.

webtopdf_logoL’extension web to pdf une fois installée sur votre navigateur Firefox, vous permet de créer en un seul clic, la version pdf de la page web que vous visitez. Il vous faudra seulement ensuite par un second clic, télécharger le document pdf à partir du site web où il a été crée (http://www.web2pdfconvert.com ), vers votre ordinateur ou votre périphérique de stockage externe (clé USB, carte mémoire, etc.).

Les atouts de l’outil sont multiples. Si vous n’avez pas encore de connexion Internet propre, web to pdf vous permet de réduire considérablement votre temps de connexion et de recherche, en vous permettant de disposer de la ressource hors ligne. La durée de conversion d’une page web en un document pdf est de loin plus courte que le temps nécessaire à sa consultation en ligne.

Supposons qu’en effectuant une recherche sur internet, ou simplement en navigant sur la toile, vous tombiez sur une mine d’informations; c’est-à-dire un site web qui traite de manière détaillée un sujet sur lequel vous travaillez, ou sur lequel vous effectuez une recherche. Que faites-vous généralement? Vous évaluez très rapidement la taille de la ressource (nombre de pages) et proportionnellement le temps qu’il vous faudrait pour la consulter. Ensuite, vous mettez le tout en relation avec le temps dont vous disposez. Quelle que soit l’élasticité de ce temps, il est fort à parier que vous ne seriez pas prêt à passer plus d’une heure sur un site sur lequel vous n’aviez as prévu passer autant de temps. Quelle décision prenez-vous dans ce cas ? Peut – être marquerez vous la page web visitée dans la liste vos favoris pour y revenir après lorsque vous disposerez de plus de temps.

bouton_webtopdf_ticsud_1

Capture d’écran n° 1: bouton de Web to Pdf

Web to pdf vous permet de ne pas remettre cette tâche à plus tard et de conserver les informations trouvées en format pdf pour une consultation ultérieure hors ligne. En quelques secondes ou en quelques minutes, dépendant du débit de la connexion et de la taille des pages, emportez le tout avec vous et imprimez – les pour une lecture sereine hors connexion. Bien que l’ordinateur soit un outil fascinant, la lecture sur papier demeure encore aujourd’hui, beaucoup plus inoffensive pour les yeux que la lecture sur écran. Là réside le second atout majeur de web to pdf. Il vous permet de réaliser l’impression sur papier de vos pages web préférées en reprenant le design et la présentation du site web visité. Beaucoup de sites web en effet, ne proposent pas de versions imprimables de leurs pages.

accueil_webtopdf_ticsud_2

Capture d’écran n° 2: page d’accueil de Web to Pdf

Le troisième atout de l’extension web to pdf est qu’elle conserve dans le document pdf crée, les liens présents dans la page d’origine. Lorsque que vous faites de la recherche d’informations, vous êtes souvent amenés à cliquer sur les liens sortants de la page que vous visitez pour avoir accès aux ressources situées à l’extérieur du site visité. Il arrive parfois que vous vous perdiez dans votre quête et qu’il ne vous soit pas aisé de revenir sur vos pas. Cette expérience peut être frustrante surtout pour ceux qui ne savent pas encore bien se servir du menu historique de leur navigateur. Là encore, web to pdf peut être d’un recours inestimable. Pourquoi ne pas transformer la page que vous lisez en document pdf, avant de poursuivre votre recherche en dehors du site web?

docpdf_crée_ticsud_2

Capture d’écran n° 3: document pdf  crée

Il y a quelques semaines, je suis tombé dans mes recherches sur un site web qui avait plus de 15 pages ressources sur l’entrepreneuriat web. Comme je ne pouvais pas lire la vingtaine de pages en anglais sur le coup, j’ai décidé de les copier au format pdf par web to pdf et de les consulter après. Le document final fait plus de 150 pages. Vous vous rendez compte que je n’aurais pas pu lire l’ensemble du document sur le coup; même si je l’avais voulu.

Toutefois, deux petites précautions sont à prendre pour une bonne utilisation de web to pdf. Lisez les mentions légales, les mentions sur le droit d’auteur, ou encore la charte d’utilisation des pages web que vous voulez copier. Tous les sites web n’autorisent pas la copie de leur contenu par web to pdf.

Surtout n’oubliez pas de mentionner la source au cas où vous comptez par exemple exploiter le document crée pour un cours ou toute autre communication. Adoptez le reflexe propriété intelectuelle. Il est simple à appliquer; ne faites pas à autrui…

Deuxièmement, vérifiez la présentation et la composition générale de la page à copier. La taille du document pdf final dépend de la présence ou non d’un nombre important de photos sur la page à copier. Nous avons fait l’expérience avec des connexions à bas débit; la présence de quelques photos (3 à 5 maximum) ne semble pas ralentir de manière considérable la vitesse de la conversion et celle du téléchargement.

Si vous n’êtes pas toujours convaincu, faites un tour sur le site web http://www.web2pdfconvert.com et faites un essai en ligne sans télécharger l’extension. Vous pourrez toujours le faire après expérience. Cette option est également ouverte à ceux qui utilisent des navigateurs autres que Mozilla Firefox.

En passant, pourquoi ne pas verser après usage, une petite contribution aux développeurs de l’extension web to pdf? Ils ont fait un travail remarquable.

Disclaimer: Cet article n’a pas été sponsorisé par les développeurs (propriétaires) de l’extension Web to Pdf. Et il n’existe aucun lien à ce jour, entre eux et Jérémie Agbodjavou, l’auteur du présent. Les avis qui y sont exprimés sont des opinions personnelles de l’auteur. Bien que résultant de son expérience de l’outil présenté, ils ne sauraient en aucun cas constituer des avis définitifs ni d’autorité sur les usages et les performances de ce dernier.

Posted in Modules Complementaires, Mozilla Firefox, Web to Pdf | Tagué: , , , , , | Commentaires fermés sur Transformez vos pages web préférées en documents pdf grâce à l’extension Firefox Web to Pdf